Une belle démarche d’inclusion d’enfants en situation de handicap au Kidisport de l’ASPTT/Montpellier Méditerranée Métropole

Mon fils de 5 ans fait du sport le samedi matin avec l’ASPTT de Montpellier. C’est en fait du multisports, les éducateurs sportifs partant du postulat que les jeunes enfants ont besoin avant tout d’explorer l’ensemble des possibles avant de se fixer sur un sport en particulier.

Démarche intéressante car cela évite de les inscrire et d’apprendre par notre chère tête blonde (ou brune ou rousse…)  que finalement au bout de 2 mois il ne veut plus y aller et avoir droit à la crise de nerf avant de partir … (et oui il y a du vécu avec ma grande et la piscine…)

La dernière séance avant chaque période de vacances scolaires est ouverte aux parents et nous sommes donc invités à participer avec eux. C’est typiquement ce jour où j’arrive en talon bien décidé pour une fois à faire du shopping pour MOI (ayant au passage squizzé l’information) … raté !

Me voilà donc avec mes bottines à talon à faire un parcours de psychomotricité au coté de mon fils assez fier au demeurant.

Pendant la séance, je remarque une éducatrice sportive, Sandrine,  avoir une attention toute particulière pour une enfant. Bien intriguée, et oui mon sens d’éducatrice de jeune enfant est toujours en éveil,  je me doute qu’il y a là une démarche singulière d’accompagnement d’enfant à besoin particulier.

Sandrine nous explique alors qu’elle est présente pour accompagner cette fillette qui souffre d’autisme et que l’ASPTT s’est engagé dans une démarche d’inclusion de ces enfants.

Je trouve ce projet innovant et extraordinaire car il concourt à intégrer pleinement les enfants porteurs de handicap, une cause forcément qui raisonne en moi.

BEBES SPORT

Sandrine ARCELLO lors d’une séance bébékids- crédit photo ASPTT

Je prends donc rendez-vous avec le président de l’ASPTT ainsi que les coordinateurs terrain afin d’en savoir plus car ils ont réussi à attiser ma curiosité.

Je rencontre donc le Président Général Alain HEYRAUD, Michel PARACHE -secrétaire général- Marc TAURINES-directeur sportif- et  Magalie WUYTS -directrice administrative- de l’ASPTT 3M.

 

Bonjour à tous et je vous remercie de me recevoir dans vos locaux. Avant tout, comment est né le projet d’inclusion d’enfants à besoins particuliers dans les cours de sport ? 

Le bureau précédent avait commencé à travailler sur un projet associatif : ASPTT club omnisport sur Montpellier POUR TOUS quel que soit l’âge, son niveau d’apprentissage… L’idée est de vouloir élargir la clientèle à tous ceux qui sont éloignés de la pratique sportive.

L’ASPTT a eu l’opportunité de se tourner vers un partenaire privé, le groupe orange au travers de sa fondation. En effet, la secrétaire générale de la fondation orange Brigitte AUDY, a soumis l’idée d’inclure les enfants autistes dans les cours sportifs (la fondation soutient la cause depuis 25 ans) Un jour lors d’un repas une maman a dit à Mme AUDY  « moi ce qui me ferait plaisir c’est que mon enfant ne soit pas rejeté parce qu’il veut faire du tennis ». Ce projet est donc né de ce constat et de cette réflexion partagée.

Quelle sont les difficultés, les limites  que vous êtes amenés à rencontrer ?

Une des principales difficultés du projet réside dans le fait de proposer un éducateur spécialisé pour un enfant, la problématique des créneaux, des disponibilités pour que l’on puisse accueillir un nombre d’enfants importants avec la contrainte du 1 pour 1.

Cette année est une année d’expérimentation et nous misons véritablement sur la qualité de l’accompagnement.

On se rend compte aussi des difficultés. Nous travaillons avec les spécialistes du CHU de Montpellier pour aller éventuellement plus loin dans les années à venir car il y a une réelle prévalence de l’autisme qui serait aujourd’hui de 1% donc près de 2000 enfants qui seraient en situation autistique sur un territoire comme Montpellier.

Votre projet d’inclusion porte t-il uniquement sur les enfants autistes ou est-il ouvert à d’autres types de handicap ?

L’ASPTT  au travers de sa 4ème ambition sociale qui est de  « favoriser l’inclusion de public différent »  accompagne 3 groupes à besoins particuliers pour cette première année d’expérimentation: les enfants autistes, les enfants avec handicaps moteurs et les femmes victimes de violence conjugale avec le CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale) du CCAS de la ville de Montpellier, Elisabeth Buissonnade.

A terme beaucoup d’autres publics sont visés : les adultes qui ont du mal à reprendre une activité sportive suite à une longue maladie par exemple. Le concept même de l’ASPTT est basé sur la mixité, l’accessibilité et l’intergénérationnel en œuvrant avec les associations qui ont l’expertise de l’accompagnement de leur public en situation de fragilité. 

Pour l’autisme l’ambition est  très forte. Nous souhaitons pouvoir ouvrir le concept d’inclusion à un nombre significatif d’ASPTT en France afin que tous les enfants autistes puissent avoir la même offre : pratiquer du sport au coté des autres enfants de façon pérenne.

KIDISPORT

Séance de Kidisport, Crédit photo ASPTT 3M

 

Combien d’enfant ont intégré ce dispositif ?

3 enfants autistes et 2 enfants handicap moteurs plus une vingtaine de femmes victimes de violences conjugales (pas de 1 pour 1)

Aujourd’hui nous avons une seule éducatrice spécialisée, Sandrine ARCELLO. De fait,  l’offre faite pour ces enfants se réduit car lorsqu’elle est sur un créneau elle ne peut être ailleurs. Nous envisageons donc un recrutement afin de lever cet obstacle pour  l’année prochaine.

 

Quelle est la démarche pour la prise en charge de ces enfants à l’ASPTT ?

Dans un 1er temps c’est le Centre Ressources Autismes (CRA) du CHU de Montpellier qui oriente les enfants car garant du bon fonctionnement et du diagnostic des enfants.

Le CRA dirigé par la professeure Mme Amaria BAGDADLI  a également institué une école des parents pour soutenir et former les familles à l’annonce du diagnostic. Il s’agit d’une session de 5 semaines pour aider les parents à bien vivre ce diagnostic en adoptant les bons comportements vis-à-vis des enfants. La professeure a accueilli le projet de l ASPTT Montpellier métropole solidarité  avec enthousiasme car complémentaire de son approche.

Elle évalue la faisabilité de la prise en charge et de l’inclusion afin de créer ensemble les facteurs de réussite. Malgré ce cela n’est  pas toujours évident

Sur le plan financier, la famille bénéficie d’un tarif adapté à la situation.

L’ASPTT réfléchi aussi au fait de pouvoir mettre en place des activités sportives pour les aidants, les mamans pendant l’activité de leur enfant pour leur donner une bouffée d’air.

L’ASPTT a fait  une opération de communication le 20 novembre pour lancer officiellement le concept au travers de  la signature de la convention avec Mme AUDY de la fondation orange et en présence de tous les délégués territoriaux et du représentant de Montpellier Méditerranée Métropole

Comment se passe la rencontre entre Sandrine, l’éducatrice sportive spécialisée  et les familles ?

L’ASPTT a organisé une première réunion collective avec les parents pour une présentation globale du dispositif.  Ensuite,  Sandrine a rencontré individuellement les parents et les enfants.

Elle a crée une fiche de liaison personnelle  donnée à tous les parents avec sa photo, ce qu’elle aime/aime pas… pour que les parents puissent commencer à présenter Sandrine aux enfants avant de démarrer l’activité. (Sandrine est à un tiers de temps sur ce dispositif.)

Les parents ont aussi rempli une fiche d’identité de l’enfant : comment se comporter, particularités…

Les parents ont eu aussi les photos des infrastructures au préalable  plus un tableau avec des pictogrammes représentant les différentes activités afin de permettre aux enfants d’avoir des repères spatio-temporels.

 

La psychologue du  CRA est venue faire une formation d’une demi journée à l’ensemble des éducateurs censés pouvoir accueillir des enfants autistes dans leur groupe : qu’est ce que l’autisme, la relation aux enfants/aux parents…

Après cette phase de préparation, les parents ont déterminé le début des activités sportives. L’ASPTT s’adapte aux enfants à besoins particuliers. Ainsi, ils peuvent essayer plusieurs sports avant de se positionner, démarrer plus tard si besoin d’un peu plus de temps…

L’objectif étant l’inclusion, on se donne tout les moyens de la réussite pour ces enfants.

Je  remercie chaleureusement l’ASPTT de son engagement et de m’avoir reçu pour évoquer ce beau projet d’inclusion d’enfants porteur de handicap

Coordonnées :

LOGO

ASPTT Montpellier Méditerranée Métropole

 237 Route de Vauguiéres, 34000 Montpellier

Téléphone : 04 99 52 60 70

 

Centre de Ressources Autisme Languedoc-Roussillon

CHRU de Montpellier- SMPEA Peyre Plantate

291 avenue du doyen Giraud

34295 MONTPELLIER Cedex 5

Téléphone : 04.67.33.99.68

Horaires du secrétariat : lundi – mardi – jeudi – vendredi : 8h30-12h30 et 14h-16h. Fermé le mercredi. Horaires du Centre de documentation : lundi au mercredi : 9h00-17h00 – jeudi et vendredi : 9h00-12h30.

http://www.autisme-ressources-lr.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *