La Doula en devenir que je suis…

Cette semaine est la semaine nationale des doulas alors je partage avec vous ma première tranche de vie de ma formation de Doula que j’ai démarrée en janvier.

8179_817341211731617_1275677494827076561_n

Quelle est ma représentation de la Doula?

Avant de débuter ma formation j ‘avais des craintes et aussi je dois le reconnaître des a priori.

Des craintes car je me retrouvais à Lyon (à Oullins précisément) un week end par mois sans mes 3 enfants et mon chérinet.

Certes ce n’est pas le bout du monde et je dois admettre aussi que c’est plutôt plaisant l’espace d’un we de n’avoir ni repas, ni bibi, ni coucher à gérer !!

Juste du temps pour soi…royal!

Des a priori et il me faut être honnête j’en avais pletor !

J’imaginais un peu la Doula comme une mama, mère de 10 enfants, tous nés à la maison, allaitants ses 4 derniers, mangeuse de graines et vivant dans un village profond de l’Ardèche. Alors je calme tout le monde , ce n’est qu’une image et je ne souhaite pas m’attirer les foudres d’un quelconque corporatisme…

Vous aurez compris que mon propos est volontairement poussé…

19822_265101350288942_1714443183_n

traduction Yannick

J’avais la crainte aussi du jugement du fait notamment de ne pas avoir allaité mes 2 premiers. Cette stigmatisation que j’ai ressenti à la maternité….

J’ai été agréablement surprise lors de ma participation à mon 1er module « éthique et positionnement de la doula ».

Mon superbe cercle de femmes ou promotion doulas Lyon 2016:

Le groupe est relativement homogène et nous avons toutes (et oui que des femmes, sans surprise) des parcours et des histoires de vie singuliers mais une chose nous réunissait… l’amour profond de l’Autre, l’envie de soutenir et accompagner la femme, le père  dans cette belle aventure humaine et hors du temps qu’est la grossesse, la naissance et le post natal.

La plus jeune du groupe a 21 ans et la plus sage 47 ans, nous sommes un groupe de 12 femmes.

Certaines avec un enfant jusqu’à 5 enfants et aussi des femmes qui n’ont pas eu l’expérience de la maternité. Des urbaines et des rurales. J’essaie pour ma part d’être une digne représentante du Sud de la France et de Montpellier.

A ma grande surprise , une proportion non négligeable de femmes exerçant dans des structures d’accueil de la petite enfance (éducateurs de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture…) et de l’éducation nationale quelque peu désabusées… révélateur non?….et pour d’autres essentiellement des femmes portées par les thérapies douces, le yoga…

Des Doulas expérimentées m’ont fait part du sentiment ultra puissant qu’elles ont ressenti durant la formation. Une véritable communion entre femmes, un débordement émotionnel, un halo d’amour et d’intimité de femmes à femmes.

J’étais bien perplexe, moi très cartésienne de souche et maniaco du tout contrôle alors le  lâcher prise… mais aussi et surtout très curieuse. Serais- je en mesure d’accepter mes sentiments, me livrer sur le parcours de ma naissance, mes maternités, mes joies, mes fragilités et mes peines de femme à des inconnues?

A l’issue de la première journée mon ressenti était plutôt mitigé. Je me suis dis que l’alchimie émotionnel aurait du mal à prendre. Et puis le 2ème jour est arrivé… Valérie et Pascale nos doulas- mamas- formatrices nous ont demandé de faire un exercice d’écoute active (selon le grand mentor Carl ROGERS)  en groupe de 3 où il s’agissait de parler d’une histoire de notre vie de femme qui nous avait touchée. Une qui relate, une qui écoute et une qui observe.

Et là quelque chose s’est passé…

Le récit de ce  moment intime dans cette relation singulière de femme à femme, dans l’écoute, le non jugement et l’approche empathique a eu pour effet de commencer à faire péter les verrous émotionnels que je m’étais mis.

Un sentiment profond a parcouru tout les pores de ma peau: de la gratitude pour la confiance que l’on m’avait témoigné, de l’empathie pour le récit que j’avais accueilli , de la douceur dans mon regard en observant mes deux consœurs.

doula

 

Le groupe a alors changé.

Notre regard n’était plus le même et en explorant l’écoute active j’ai alors pris pleinement conscience de ce que l’on attendait de moi en tant que Doula….

Prochain billet: la doula Kesako?

Si la Doula vous appelle, je vous invite à vous rendre sur le site de l’association des doulas de France et à participer aux journée des Doulas les 13 et 14 mai prochain à Paris.

Journées des Doulas

 

 

Comment on this post

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *